Les ateliers continuent

Les ateliers théâtre du Périscope continuent, autrement !

Les intervenants gardent le lien avec leurs élèves en fonction de leurs disponibilités et de leurs moyens afin que les cours puissent continuer malgré la distance !

L’atelier Café Théâtre, mené par Pierre Gorses, a vécu sa première « visio répétition » lundi 23 mars de 18h à 20h. Presque tous les élèves étaient présents, casque sur la tête ou écouteurs aux oreilles, depuis sa chambre ou son bureau, muni de son texte.
Si au départ il y a eu quelques problèmes techniques pour certains, très vite 4 groupes de répétition ont été créés. Par équipe de 2, 3 ou 4, les amateurs révisaient leur texte ensemble, malgré la distance.
Pierre intervenait dans chaque groupe pour donner des conseils de mise en scène, mais aussi des corrections possibles sur la diction, la voix des personnages, le rythme du phrasé…  « Tout ça, c’est également très bien pour accélérer la mémorisation ! » nous a-t-il confié.
Les élèves du Café théâtre se retrouvent en fin de journée afin que chacun puisse voguer à ses occupations le reste du temps (télétravail, aide aux devoirs des enfants et autres activités de confinement !)

Du côté des ateliers théâtre destinés aux enfants, l’organisation est un peu différente. Les intervenantes gardent contact avec les familles et tentent de trouver des solutions adaptées pour poursuivre les cours à distance. Certains révisent déjà leurs textes en autonomie pour tenter de trouver différentes formes de jeux et d’émotions.

Les élèves de l’atelier marionnette, eux, se partagent des idées de création par mail . Comme le cœur de l’atelier porte sur la construction de marionnettes, difficile de faire cela depuis chez soi si l’on ne possède pas le matériel et les outils nécessaires. Néanmoins, il est possible de continuer à s’émerveiller de ce qui nous entoure pour y trouver une puissance symbolique : objets du quotidien, éléments naturels comme les cailloux ou les fleurs du jardin/balcon… tout ce qui peut stimuler l’imaginaire chez soi, on le partage pour une future création collective peut-être ?